Amicale

Montoise d’Escrime

Ateliers thérapeutiques escrime en réparation de violences sexuelles

Objet

L’Association Montoise d’Escrime est une association Loi 1901, exerçant une activité non lucrative dont l’objet, direct ou indirect est :

La pratique de l’escrime, ouverte à tous les publics

d’initier, de perfectionner et d’entraîner dans le cadre de la pratique du sport escrime

d’utiliser le sport, et l’escrime en particulier, pour conduire des projets thérapeutiques de réparation auprès de personnes ayant subi des violences sexuelles, en partenariat avec l’association stop aux violences sexuelles 37.

Carte d’identité

  • Date de création : 14/06/2005
  • Statut de l’organisme : Association loi 1901
  • SIREN : 48460650400013
  • Adresse : Rue Maurice Ravel, 37260 MONTS
  • Facebook : AME-Club-dEscrime-de-MONTS
  • Affiliation : Fédération Française d’Escrime
  • Président : Olivier Renault
  • Téléphone : 0610231494
  • Adresse e-mail : escrime.monts37@gmail.com

Le projet pour lesquels nous recherchons votre soutien

Une femme sur 4 et un homme sur 6 sont victimes de violences sexuelles dans leur vie.

Si les personnes commencent de plus en plus à parler, les prises en charge efficaces sont peu nombreuses et insuffisamment axées sur une vraie dynamique de réparation des dommages qui sont toujours colossaux, entre autre parce que la plupart des protocoles de soins oublient la réparation du corps et la reconnexion corps-esprit indispensable dans ces traumatismes qui génèrent une dissociation chez les personnes qui en sont victimes.

Un premier atelier thérapeutique a été créé en Ile de France en 2012/2013. Les résultats exceptionnels de cet atelier qui a été un véritable accélérateur de guérison, ont conduit l’association ATP à mettre en place trois ateliers en 2013/2014, avec le soutien du CNDS, puis en 2014/2015 cinq ateliers en Île de France et un à la Martinique. En 2015/2016 les ateliers sont au nombre de sept en Île de France, un a Bordeaux et un à la Martinique. L’association Montoise d’Escrime en partenariat avec SVS 37 a été choisie en 2015 pour la mise en place des premiers ateliers en Région Centre à partir de Septembre 2016, le succès de ces derniers, nous a encouragé à reconduire le projet pour les années suivantes.

Un projet centré autour de l’enseignement de l’escrime. Pourquoi ?

L’escrime est le sport olympique qui a rapporté le plus de médailles à la France (115), il véhicule l’image d’un savoir-faire ancré dans l’histoire et d’excellence.

Sport individuel mais impossible sans partenaire, il se pratique aussi en équipe, ce qui dans le cadre d’ateliers permet de travailler ces aspects tout à fait fondamentaux de la vie.

Respect et maîtrise de soi sont les maîtres mots de l’escrime. Sport de combat, il n’est en aucun cas basé sur la force, et la gestuelle d’une « belle touche » confine à l’art. L’escrime est une discipline complète qui demande de la vitesse, de la précision et des réflexes, mais aussi de la concentration et de la réflexion, c’est un sport qui oblige à la connexion corps-esprit, tout à fait essentielle dans les processus thérapeutiques.

L’intérêt du sabre dans ce projet ?

L« est-ce-crime ? » comme l’a écrit une participante du premier atelier, permet un travail extrêmement intéressant, avec certains aspects spécifiques qui ne peuvent être retrouvés dans aucun autre sport, même les sports de combat.

La tenue d’abord : le corps est entièrement protégé et le masque cache totalement l’identité non seulement de la personne mais aussi de la personne qui fait face en cours d’assaut. Ce point permet à un patient de projeter n’importe qu’elle image ou personne sur le masque qui lui fait face.

C’est le seul sport qui permet l’incognito avec une arme à la main et dans un cadre de sécurité.

Les assauts de sabre sont brefs, de l’ordre de quelques secondes ; s’ils demandent de la concentration lors de la mise en garde, ils obligent les personnes à être dans l’instinct une fois l’assaut lancé et l’arme à la main cela permet dans le cadre des violences sexuelles d’aller revivre les envies de meurtre, en général refoulées, que toute victime a envers un agresseur. C’est une sensation indispensable à contacter pour guérir et peu de processus thérapeutiques savent amener à cette libération qui est bien sûr immédiatement traitée et encadrée par les thérapeutes présents.

L’escrime permet d’effectuer de nombreux ancrages et transferts à partir des 10 thèmes travaillés en réparation : par exemple, savoir mettre les bonnes limites pour se protéger d’agresseurs potentiels (travail sur les limites de piste qui incluent une zone rouge, travail sur la distance avec l’adversaire), savoir attaquer mais aussi défendre et trouver le bon équilibre entre les deux, …

L’escrime réveille aussi des sensations (exemple de la claustrophobie revécue par certains en mettant un masque), permet de reprendre confiance et de se recentrer.

Le travail en groupe resocialise, permet le travail en miroir, le partage, la réassurance.

Lors de la 6e séance, un travail est fait avec l’entraîneur handisport en fauteuil pour apprendre à se défendre sans l’aide de ses jambes, et lors de la 10e une partie est consacrée à l’escrime artistique et à la créativité qui est souvent revenue chez les personnes en fin de parcours de réparation.

Les ateliers

  • Atelier thérapeutique : décliné en 10 séances de 4 heures, 1 séance par mois centrée sur un thème de réparation (exemple : limites, confiance, équilibre…)
  • Participantes : 10 femmes, victimes de violences sexuelles
  • Encadrement : 1 maître d’armes, 1 médecin ou 1 psychothérapeute, 1 thérapeute psycho-corporel, 1 kinésithérapeute et/ou ostéopathe, 1 logisticien(ne)
  • Suivi médical les séances, les participants sont suivis médicalement et en thérapie individuelle
  • Matériel : fourni par l’Association Montoise d’Escrime : matériel de préparation physique, tenue d’escrime, sabre, autre petit matériel (carnet de note, enceintes musicales, matériel utile au travail d’un thème, …)

L’évaluation du projet : Résultats connus et attendus

  • Aspect Médical : résolution de plusieurs pathologies fréquentes engendrées par les violences subies, (obésité, diabète, maladies auto-immunes, pathologies dermatologiques…)
  • Condition physique : amélioration de l’état physique, recentrage sur le corps et meilleure acceptation de ce corps
  • Escrime : découverte du sabre, connaissance des règles de ce sport, acquisition des points techniques définis par le Maître d’armes, initiation à l’arbitrage, plaisir dans les assauts individuels et par équipes (aspect du travail important, les personnes victimes de violences étant souvent repliées sur elles-mêmes)
  • Psycho thérapeutiques : assiduité aux séances, réparation des dégâts grâce aux transferts avec l’escrime, acceptation et mise en confiance par rapport aux encadrants masculins et/ou féminins selon le type d’auteur(s) de la (des) agression(s)

Le coût des ateliers

Le coût réel d’un atelier est de 30 000 euros environ, en prenant en compte les salaires de tous les intervenants plus :

  • 200 euros pour une tenue complète
  • matériel sportif extra-sportif : 50 euros/participant sur l’année
  • logistique dont entretien du matériel
  • les participants règlent leur licence d’affiliation a la Fédération Française d’Escrime

Le déploiement de ces ateliers est en cours au niveau national, en particulier sur les villes de Lille, Lyon, Montpellier et Monts pour la région centre, et, à terme, à l’international.

Pour ce faire, nous avons besoin de soutiens financiers pour

  • l’achat de matériel
  • la rémunération des encadrants

Les distinctions reçues par les ateliers

  • L’association ATP qui a mis en place les premiers ateliers thérapeutiques a été retenu pour présenter ce projet au forum Educasport Monde organisé par l’APELS en novembre 2013 à Paris
  • ATP a reçu le Trophée Femmes en Sport de la Mairie de Paris 2013 – catégorie sport et santé pour l’atelier réparation de violences sexuelles.
  • L’AME Monts escrime a reçu en 2017 le Prix de la Fondation SNCF et le Label Sport Santé de la Fédération Française d’Escrime.

Nos partenaires institutionnels

L’association Montoise d’Escrime en convention avec SVS 37 bénéficie du soutien de plusieurs partenaires publics pour la mise en place ces ateliers, dont :

  • Mairie de Monts.
  • Conseil régional Centre Val de Loire
  • DDJSCS 37 (direction départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale d’Indre et Loire)
  • Délégation Départementale aux Droits des Femmes et à l’Égalité d’Indre et Loire
  • Comité Départemental d’escrime d’Indre et Loire.
  • Ligue d’Escrime Région Centre
  • CROS Centre
  • Fédération Française d’Escrime
  • Association « Stop aux Violences Sexuelles »

Notre Projet s’inscrit dans le cadre du Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes

Sous l’égide du Préfet d’Indre-et-Loire, le 17 décembre 2015, le Protocole de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes 2016-2018 a été signé. Ce protocole réunit les engagements de nombreux partenaires sur cette cause et contribue à mieux coordonner les différentes réponses apportées aux violences faites aux femmes sur le département.

Il a pris effet le jour de sa signature, jusqu’au 31 décembre 2018. Il restera ouvert à l’adhésion de nouveaux signataires.

Nos Parrains et marraines

La marraine des ateliers Thérapeutique en Indre et Loire

  Cecilia Berder

   Sabreuse membre de l’équipe de France, qualifiée pour les Jeux-Olympiques de Rio en 2016

   Vice-Championne du Monde à Moscou en 2015.

   Vice Championne du Monde par équipe à Kazan en 2014

   Championne de France en 2008 , 2013, 2014.

   Membre du Cercle D’escrime Orléanais.

   Chroniqueuse France Info

Nous Contacter

Bertrand Garreaud : Tel : 06 15 14 39 17 Courriel : bertrand.garreaud@wanadoo.fr
Olivier Renault :      Tel : 06 10 23 14 94 Courriel : renault.etoc@yahoo.fr